Le métier de poinçonneur, typique du métro parisien, a aujourd'hui disparu. "Le poinçonneur des Lilas" est sans doute l'unique chanson à en évoquer les aspects difficiles : le manque de lumière, le caractère répétitif, l'anonymat ("Le gars qu'on croise et qu'on ne regarde pas"). Dès l'origine du métro, les voyageurs doivent faire poinçonner leurs tickets par un surveillant de contrôle ou poinçonneur. Ceux-ci se trouvent à l'entrée de chaque quai. A l'arrivée de la rame, ils contrôlent quelquefois aussi le flux des voyageurs, les empêchant d'accéder au quai. S'il y a en général deux poinçonneurs dans une station, leur nombre peut dépasser la dizaine dans les stations importantes. Au début des années 1970, les poinçonneurs sont progressivement remplacés par des tourniquets magnétiques. A l'équipement de toutes les stations, en août 1971, les poinçonneurs disparaissent du métro parisien.
© Le Hall de la chanson
Auteur : Serge Gainsbourg
Compositeur : Serge Gainsbourg
Interprète : Serge Gainsbourg
Durée : 2'38

Editeur : Warner Chappell Music France/ Melody Nelson Publishing
Producteur : Polygram/EPM
Référence du disque : VC104-10
Date d'enregistrement : 1959