Originaire de Normandie, la chanson fait partie du registre des chansons des ports, souvent transcrites dans les cahiers de chants des matelots. Ce sont des complaintes décrivant la vie du port et les métiers des "margats" (ceux qui travaillent à terre). Les calfats étaient des ouvriers marins qui calfataient les navires (action de les rendre étanches). L'embarcation était tirée en cale sèche sur les "ras" (ancien nom pour désigner les rails). Puis le travail consistait à introduire du chanvre torsadé entre deux planches de bordée ou de pont. Du goudron était ensuite fondu dans une "pigouillère" (chaudron) et servait à recouvrir le joint. Lorsque le bois se dilatait, la torsade écrasée rendait les membrures du navire étanches. Par la suite, le bois étant progressivement remplacé par la tôle, le métier tendit à disparaître.
© Le Hall de la chanson
Auteur : Traditionnel
Compositeur : traditionnel
Interprète : Fanch Le Marrec
Durée : 1'45

Editeur :
Producteur : Production Fanch Le Marrec
Référence du disque :
Date d'enregistrement : 1988