"Le champ de naviots" est le premier poème que Gaston Couté (1880-1911) publie en patois de sa Beauce natale. Ce fils de meunier, à mi-chemin entre le trouvère et le chanteur engagé, apporte un ton nouveau aux chansons montmartroises d'inspiration plutôt urbaine. Non dépourvue d'accents satiriques, la chanson décrit la vie quotidienne et misérable d'un vigneron qui, depuis son champ, observe les enterrements des villageois dans le champ de navets à côté du sien. L'auteur plante le décor d'une scène paysanne à travers son parler paysan (les sâs désignent les ceps de vigne) et le vocabulaire technique lié au métier de vigneron. Ainsi il y mentionne le besouet, qui sert à piocher la vigne, le hotteziau (petite hotte) et le quarquier (mesure agraire ancienne). Cependant, au-delà du réalisme rustique, la chanson évoque avant tout l'égalité des riches et des pauvres devant la mort.
© Le Hall de la chanson
Auteur : Gaston Couté
Compositeur : Gaston Couté
Interprète : Gérard Pierron
Durée : 3'47

Editeur :
Producteur : Chant du Monde
Référence du disque : LDX274947
Date d'enregistrement : 1992