Véritable complainte d'une ouvrière travaillant dans la confection, "La Chanson de l'aiguille", montre les conditions de travail très dures de ces "petites mains" (les ouvrières qui font les coutures à la main), employées dans les ateliers à la fin du XIX ème siècle. La cousette de cette chanson, fait le bilan de sa vie : elle coud nuit et jour, jusqu'à en perdre la santé, sans pour autant gagner sa vie. Elle se tue au travail. Ces paroles proviennent du recueil, Chansons rouges, publié par l'auteur, Maurice Boukay en 1896, dans lequel, ce chansonnier attitré du célèbre cabaret montmartrois, le Chat Noir, aborde, entre autres, le thème de la condition féminine. La musique est d'Arthur Marcel-Legay, qui a mis en musique certains poèmes de Jean-Baptiste Clément comme "Le Semeur", qu'il interprète dans les rues de Montmartre en s'accompagnant d'un petit harmonium portable.
© Le Hall de la chanson
Auteur : Maurice Boukay
Compositeur : Arthur Marcel-Legay
Interprète : Chantal Grimm
Durée : 3'11

Editeur :
Producteur : EPM
Référence du disque : EPM VC 99-6
Date d'enregistrement : 1994