Dans cette chanson traditionnelle du Languedoc, le mariage est montré comme un contrat social par lequel les jeunes filles passaient de la dépendance de leurs parents à la dépendance économique et morale de leurs maris. L'avant et l'après mariage y sont décrits comme deux états radicalement opposés : La jeune fille, auparavant insouciante, est ensuite réduite à servir son mari qui a toute autorité sur elles. Les femmes chantaient en berçant leurs enfants, en accomplissant les tâches ménagères, en tissant et en filant. Reflets de leurs déceptions, ces chansons (appelées maumariées) décrivaient souvent les maris tyranniques, les mariages arrangés, les maternités à répétition. Les femmes y parlaient donc librement, mais craignant les représailles des hommes, elles s'efforçaient de garder certaines de ces chansons secrètes. Il a fallu attendre le milieu du XIXè siècle puis 1970, avec l'apparition des mouvements féministes, pour connaître plus en détail le quotidien des femmes.
© Le Hall de la chanson
Auteur : Traditionnel
Compositeur : traditionnel
Interprète : Francis Lemarque
Durée : 2'49

Editeur :
Producteur : EPM
Référence du disque : VC 99-10
Date d'enregistrement : 1994