L'accordéoniste Léon Raiter est à l'origine du succès de Berthe Sylva, par le biais de son émission sur Radio Tour-Eiffel. Il compose certaines de ses musiques, dont "On n'a pas tous les jours vingt ans". Cette valse est popularisée par la radio, principal vecteur du succès de la chanteuse (elle ne se produit pas sur scène) , ainsi que par les chanteurs de rue. Elle s'adresse à un public d'ouvriers et d'ouvrières, et dépeint une vie d'atelier idéalisée : les petites couturières s'entendent bien et le patron n'est pas si méchant. Ce dernier leur permet même de prendre un jour de congé, à l'occasion de l'anniversaire de l'une d'entre elles, journée qu'elles mettent à profit pour se rendre dans une auberge au bord de l'eau. On pense ici aux guinguettes des bords de Marne, très populaires durant les années 30, immortalisées dans le film, La Belle Equipe, de Julien Duvivier, sorti en 1936, soit deux années après cette chanson. Les ouvriers de la région parisienne ont l'habitude de s'y rendre le dimanche, seul jour de la semaine où ils ne travaillent pas. En effet, la semaine de travail de quarante heures ne sera votée qu'en juin 1936, sous le Front Populaire.
© Le Hall de la chanson
Auteur : Charles-Louis Pottier
Compositeur : Léon Raiter
Interprète : Berthe Sylva
Durée : 2'59

Editeur : Méridian
Producteur : Odéon/Sony/EPM
Référence du disque : VC 102-5
Date d'enregistrement : 1934