Dès 1966, avec cette chanson, Léo Ferré, appelle à la grève, et ceci, deux années avant les évènements de mai 1968. Il ne le fait pas directement, mais en décrivant la vie d'un bourgeois, qui jamais, même en rêve, ne penserait à adopter une telle attitude. Les évènements de 68, Léo Ferré passe à côté. Reconnu le soir du 10 mai par des étudiants, dans un café de la place Maubert, ceux-ci lui demandent de les suivre dans la manifestation, qui durant la nuit tourne à l'affrontement avec les forces de l'ordre et à l'instauration des premières barricades. Pour cause de concert le soir même à la Mutualité, en soutien au Monde Libertaire, Léo Ferré décline l'invitation. Il reste pourtant marqué par cette rencontre, pour avoir vu pour la première fois les drapeaux rouges et noirs de l'anarchie dans les rues de Paris. Même s'il n'est pas monté sur les barricades, ce fameux soir, le thème de l'insurrection est présent dans ses chansons depuis le début de sa carrière.
© Le Hall de la chanson
Auteur : Léo Ferré
Compositeur : Léo Ferré
Interprète : Léo Ferré
Durée : 3'44

Editeur : Editions musicales La Mémoire et la Mer
Producteur : Barclay
Référence du disque : 8412652
Date d'enregistrement : 1966